Mes préférences

Veuillez noter que vos choix sont présentés de façon indicative.
Blogue
Organisé par
Présenté par

Le développement « délibéré » de l’individu en entreprise

La table de ping-pong pour agrémenter le quotidien des employés ne suffit plus. Selon la conférencière et fondatrice de la communauté Enspiral, Susan Basterfield, les organisations doivent aller plus loin en reconnaissant leur rôle fondamental dans le développement humain des travailleurs.

La Néo-Zélandaise sera de passage à Montréal le 23 octobre prochain, dans le cadre du Congrès RH 2018, afin de présenter cette vision humaniste de l’entreprise.

« J’adore cette citation d’un gestionnaire d’une entreprise manufacturière : “C’est vrai qu’on ne fait que des saucisses, mais on est aussi l’endroit où des gens grandissent...” », lance Susan Basterfield.

La conférencière est d’avis que peu importe son domaine d’activité, toute entreprise a des responsabilités envers les dix, cent ou mille employés qui s’y présentent, jour après jour.

Aussi, qu’une organisation soit à la recherche du prochain remède contre le cancer ou qu’elle emballe des produits surgelés n’y change rien : celle-ci gagnerait à percevoir ses employés d’abord comme des humains et à les accompagner afin qu’ils deviennent des « citoyens épanouis ».

Bien noble mission s’il en est une ! Or, ces efforts ne se feraient pas au détriment du succès commercial de l’entreprise, bien au contraire. « On s’assure ainsi de profiter de tout le potentiel des personnes dans notre équipe », précise Susan Basterfield.

Des personnes avant des rôles

« Il est tout à fait insensé et réducteur de restreindre des employés à la liste de responsabilités associée à leur description de poste », dit Susan Basterfield. Au lieu de leur demander d’attaquer les mêmes tâches ad nauseam, celle-ci suggère d’assouplir les cloisons organisationnelles pour que les employés puissent saisir les occasions d’apprentissage. « C’est en vivant des expériences qu’on grandit comme humain, ajoute-t-elle. Et c’est aussi la seule façon de découvrir et de développer de nouvelles compétences dont toute l’organisation profitera. »

Inviter les employés à oser suppose bien entendu la mise en place d’une culture d’entreprise où le droit à l’erreur est permis, et même valorisé. Tant qu’il y a un risque de réprimandes ou de pénalités, tous se confineront à leur zone de confort… et tous y perdront.

Un alignement essentiel

Au-delà du développement personnel de tout un chacun, une entreprise a tout de même des objectifs à atteindre. Ne risque-t-elle pas de s’éparpiller si elle met la recherche de sens individuelle au premier plan ?

Devrait-elle alors influencer le développement personnel de ses travailleurs, ou s’en inspirer dans sa progression ? Ni l’un ni l’autre, selon Susan Basterfield « On recherche un alignement naturel entre les valeurs de l’organisation et celles de ses travailleurs, explique-t-elle. Si celles-ci sont partagées, autant l’entreprise que l’employé gagneront dans leurs échanges, sans qu’il y ait un besoin de faire de concessions. » Ainsi, si on s’entoure d’employés qui valorisent la collaboration, on ne se retrouvera pas parmi une armée d’individualistes qui ne travaillent que pour leur propre profit !

Apprenez-en plus sur le développement délibéré des employés en entreprise au Congrès RH 2018, lors de l’atelier-conférence de Susan Basterfield, le 23 octobre, à 14 h.

Les ateliers-conférences sont une série d’activités sur un large éventail de thèmes dans des formules variées. Écoutez, échangez, comparez vos pratiques et découvrez des approches innovantes pour insuffler du renouveau à votre réflexion.